DÉBUT

AVANT-APRÈS

APRÈS-AVANT

PRESSE

DIALOGUES CLANDESTINS DORMEZ-VOUS ? PRÉFACE À LA CRITIQUE IL FAUT TRAVAILLER (PLUS QUE) TOUS LES JOURS JULIO ET LE GÉNIE ZOMBIES L'ÉTINCELLE DANS LE VENT ENTRETIEN AVEC JEAN-LUC NANCY (I) DANS LA CITÉ DES 3000 TRAILER VIVANT (LES ANTIGONES) RIZ AU LAIT, ODEUR DE POUDRE

Leer en castellano

Ecrire de dos

Par Nicolas Klotz

 

Je commence à préparer mon prochain film

La Question humaine

Nous sommes installés à La Générale

A Belleville

Je suis de plus en plus persuadé que le cinéma

N’a de sens que si nous filmons des êtres humains

Ce qui est de plus en plus difficile de nous jours

Filmer un être vivant est devenu un travail Herculéen

L’humain ne rapporte plus ou bien si peu

Trop élitiste paraît-il (ARTE France Cinéma)

Trop sombre (Canal Plus)

(pourtant il s’en passe des choses dans le monde des humains)

Si on les écoutait

On arrêterait de faire des films

Ils font tout pour

Pas pour que le cinéma s’arrête

Seulement nous

Qui nous ?

La liste est longue

Je ne m’endors plus en comptant les moutons

Mais mes amis cinéastes

Qui de plus en plus ont du mal à faire des films

N’en font plus

Disparaissent

Mais à côté de ce désespoir

(comment ne pas être désespéré devant le mépris de plus en plus affirmé pour le

cinéma d’auteur français par les chaînes de télévision du service public ?)

Il y a aussi beaucoup de bonheur

Grâce à mes proches

A ceux avec qui je travaille tous les jours

Et que j’aime

Les acteurs que je vais filmer

Les amis qui passent nous voir à La Générale

Alain Guiraudie, Mathieu Amalric, Valérie Dréville, Laetitia Spigarelli, Nicolas Maury,

Mathieu et Philou, Mathilde et Fédérico

Héléna

Quelques élèves de la Fémis

L’impatience de voir

Les Amants réguliers

De Philippe Garrel

Refusé par ARTE France Cinéma

Refusé par l’Avance sur recettes

Mai 68

Pas assez branché, pas assez chic, pas assez nécrophile, pas assez libéral cool

Et Philippe Garrel

Trop cinéaste pour la télévision

Et les Straub

REJETÉS POUR UN SCÉNARIO ECRIT SUR UNE MACHINE A ÉCRIRE

Je suis ahuri devant la docilité

Et l’absence de révolte

Dans lequel tout ceci a lieu

Alors je me concentre sur mon film

Sur la manière dont nous allons le faire

Sur les visages que je vais filmer

Sur le devis

Parce qu’il manque encore de l’argent

Comme toujours

Humbert Balsan pendu dans l’escalier de secours de son bureau

Silence cinématographique

Litanie des mauvais jours

Jours sombres du cinéma français

Elisabeth commence à écrire un nouveau film

Dans notre lit

C’est là qu’elle écrit

Au début du film

Le jeune homme amoureux

Est le frère de sa sœur

A la fin

Il sera sa sœur aimante.

 

 

E-mail de Nicols Klotz envoyé aux Cahiers du cinéma.

Initialement publié dans les Cahiers du cinéma, n ° 605, Octobre 2005.

    Un projet web développé par l'Association Lumière / A web project developed by the Association Lumière /

Un proyecto web desarrollado por la Asociación Lumière. Facebook / Twitter. Contact: presse@lowlifefilm.com